Actualités du handicap

Fonds d'urgence handicap : 15 premières places créées

Jeudi, 17 Mars 2016 16:04

Source : handicap.fr

15 millions d'euros en 2016 ! C'est le montant du fonds d'amorçage « qui permet tout simplement de dépenser en France l'argent qui jusque-là était dépensé en Belgique », selon Ségolène Neuville, secrétaire d'Etat en charge du handicap. En compagnie de Christian Eckert, chargé quant à lui du budget, elle s'est rendue en Meurthe et Moselle le 29 février 2016, au sein de l'institut médico-éducatif « Les 3 Tilleuls »  de Chenières, pour annoncer l'ouverture prochaine de 15 places d'internat pour enfants et adolescents en situation de handicap.

15 enfants et ado pris en charge

Ces places sont les premières financées par le fonds d'amorçage annoncé en octobre 2015 (article en lien ci-dessous) qui entend prévenir les départs contraints en Belgique en proposant une solution adaptée à proximité des lieux de vie, au plus près des familles. Cette enveloppe de 15 millions d'euros vient en complément des crédits prévus, par ailleurs, pour créer des places. A Chenières, 15 enfants et adolescents présentant des troubles du spectre de l'autisme ou en situation complexe pourront ainsi être accompagnés dans la durée en internat à temps plein ou séquentiel. Ils sont aujourd'hui loin de leurs parents ou dans des établissements qui ne peuvent pas leur proposer les meilleurs accompagnements. Ce sont 675 000 euros de crédits pérennes de fonctionnement, issus du fonds d'amorçage Belgique, qui sont attribués pour ce projet sur un montant total incluant les travaux d'aménagement de 1 275 000 euros. Lire la suite ...

 

Enfants Dys dans le 47 : les "invisibles" de la MDPH ?

Jeudi, 17 Mars 2016 10:32

Source : handicap.fr

Les enfants Dys seraient-ils un handicap à ce point invisible que certaines  MDPH ne les voient plus ? C'est la question que se pose l'association Dys'Solution France 47 (DSF47). Selon Jean-Michel Fernandez, son président, « pour les enfants avec troubles dys et TDA/H (trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité), par exemple, la MDPH 47 a pour objectif, pur et simple, de les exclure du champ du handicap en utilisant comme tremplin le Projet d'accompagnement personnalisé (PAP) ». Ce dispositif d'adaptations pédagogiques rapides et concrètes, mais donc plus « léger », mis en place à la rentrée 2014 par l'Education nationale viendrait alors remplacer le Projet personnalisé de scolarisation (PPS), empêchant toute possibilité de reconnaissance du handicap ou tout recours en justice pour les familles. DSF47 cite le cas d'une une famille ayant récemment fait l'objet d'une telle « orientation forcée » pour son enfant de 7 ans qui, selon elle, « l'a dépossédée totalement de ses droits et de sa capacité à choisir l'orientation et l'avenir de son enfant en allant dans le sens du funeste article 21 ». Ce dernier avait attisé la colère de nombreuses associations de terrain début 2015 (article en lien ci-dessous).

Ce que dit la loi

Pourtant, les préconisations de la Caisse nationale de solidarité et de l'autonomie (CNSA) sont sans appel à ce sujet puisqu'elles reconnaissent l'ensemble des DYS et TDA/H comme entrant dans le champ du handicap. La loi  du 11 février 2005 va également dans ce sens, affirmant que tout enfant en situation de handicap a le droit de demander l'évaluation de ses besoins et compétences par l'équipe pluridisciplinaire de la MDPH. Selon les résultats de l'évaluation, il est proposé un parcours de formation qui fait l'objet d'un Projet personnalisé de scolarisation (PPS) indiquant les modalités de scolarisation coordonnées avec l'ensemble des mesures permettant l'aménagement et l'accompagnement de celle-ci. Le PPS n'est donc pas un « dispositif » mais un outil, un document ayant valeur contractuelle qui sert à garantir la cohérence et la continuité du parcours de formation d'un enfant handicapé. Lire la suite ...

 

Handicap psychique en entreprise, comment briser les tabous?

Vendredi, 26 FĂ©vrier 2016 16:38

Source : Handicap.fr

Niki de St-Phalle était atteinte de schizophrénie. Le travail faisait partie de sa thérapie. Elle parlait de l'art comme d'un refuge, lui ayant permis d'échapper à l'internement et au suicide. Dirigeant de CNN pendant 11 ans, Tom Johnson a parlé de ses troubles psychiques en 2002. Freud, Napoléon, Peter Gabriel, Agatha Christie, Honoré de Balzac, Winston Churchill, Audrey Hepburn ne sont que quelques-unes des personnes bipolaires les plus connues. Les troubles psychiques touchent 25 % de la population mondiale, selon l'OMS, quel que soit le pays analysé. Dépression sévère, bipolarité, schizophrénie… Ils sont l'une des principales causes d'absentéisme au travail, de perte d'emploi et de prises de retraite anticipées. Deuxième cause d'arrêt maladie et première cause d'invalidité en France, ils ne sont pourtant reconnus comme handicap par la loi que depuis 2005. Sur un sujet pourtant majeur, les entreprises semblent muettes ; la prise en compte de ces troubles s'arrête souvent à leurs portes.

1 sur 4, un dispositif inédit

Les troubles psychiques concernent 1 salarié sur 4. « Un sur Quatre », c'est justement le nom d'un tout nouveau dispositif conçu par handicap.fr et Tell me the Truffe et DFD Consulting. Il est conçu autour de fiches pratiques, d'une hotline et d'un module de formation. Il est destiné aux employeurs qui peuvent, aujourd'hui ou demain, être confrontés à des collaborateurs atteints de troubles psychiques. Il fournit les bonnes définitions, les bons conseils et apporte des témoignages pour travailler mieux, ensemble. Ce dispositif est le résultat d'un travail inédit de compilation et de synthèse d'études et de cas. Il a pour vocation à faire monter toute l'entreprise en compétence sur l'intégration du handicap psychique. Lever les tabous et balayer les craintes sur ce sujet ! Il est vrai que les préjugés ont la vie dure. Ces troubles furent longtemps associés à la folie ; d'où la réticence des entreprises à les appréhender. Encore aujourd'hui, elles manquent d'expérience. De leur côté, très souvent, les collaborateurs déjà en poste n'en parlent pas, par crainte d'être discriminés ou par méconnaissance des actions menées. Lire la suite ...

 

La recherche sur le handicap avance : projets demandés !

Vendredi, 26 FĂ©vrier 2016 16:37

Source : handicap.fr

Programme chargé pour la Firah en ce début d'année 2016. La Fondation internationale de la recherche appliquée sur le handicap lance son 7e appel à projets. Depuis 2009, présidée par le généticien Axel Kahn, elle a pour mission de mettre la recherche au service des acteurs de terrain. Pas de longs discours universitaires mais des solutions concrètes qui permettent de répondre aux besoins et attentes des personnes handicapées. C'est le sens du mot «appliquée». Cet appel annuel vise donc à soutenir financièrement des projets de recherche innovants.

DĂ©pĂ´t des candidatures jusqu'au 25 mars 2016

En 2016, les candidats ont jusqu'au 25 mars pour faire parvenir leur lettre d'intention. Les dossiers, portant sur les cinq domaines suivants, doivent être déposés en ligne sur le site de la Firah : l'accès à l'éducation, la mobilité, l'avancée en âge des personnes handicapées, les processus de transition entre des établissements résidentiels et des services de soutien à la vie en milieu ordinaire et le soutien aux proches aidants. La Fondation se réserve également la possibilité de sélectionner des projets en dehors des axes cités, à condition qu'ils soient de «grande qualité». Lire la suite ...

 

Page 14 sur 142

«DĂ©butPrĂ©cĂ©dent11121314151617181920SuivantFin»

module-liste-mdph02

 

 

carres-footer

Copyright © 2007-2017 Médialis - Tous droits réservés