Actualités du handicap

Loi travail : davantage de formation grĂące au CPA

Jeudi, 25 Août 2016 08:53

Source : faire-face.fr

La loi travail va donner naissance au compte personnel d’activitĂ© (CPA). Ce nouveau dispositif devrait permettre aux personnes peu qualifiĂ©es, parmi lesquelles figurent de nombreux demandeurs d’emploi handicapĂ©s, d’accĂ©der plus facilement Ă  une formation.

Le CPA va bientĂŽt entrer dans la vie de tous les actifs. À partir du 1er janvier 2017, les salariĂ©s du secteur privĂ© et les demandeurs d’emploi se verront dotĂ©s d’un compte personnel d’activitĂ© (CPA), crĂ©Ă© par la loi travail. Tout comme chaque jeune dĂ©butant sa vie active. Le 1er janvier 2018, les travailleurs indĂ©pendants y accĂšderont Ă  leur tour. Pour les fonctionnaires, le principe est acquis mais la date sera dĂ©terminĂ©e Ă  l’issue d’une concertation avec les organisations syndicales.

Les droits du CPA tout au long de la vie

Chaque personne conservera son compte tout au long de sa vie quel que soit son parcours. Elle pourra consulter son crĂ©dit de points sur Internet et les utiliser pour accĂ©der Ă  une formation, notamment. Elle en conservera le bĂ©nĂ©fice mĂȘme si elle change d’emploi ou se retrouve au chĂŽmage. Autrement dit, les droits seront attachĂ©s Ă  la personne et non plus Ă  son contrat ou son statut (CDD, demandeur d’emploi
).

Le CPA poursuit donc la rĂ©forme engagĂ©e avec la crĂ©ation du compte personnel de formation (CPF) et du compte personnel de prĂ©vention de la pĂ©nibilitĂ© (CPP) qui fonctionnaient dĂ©jĂ  sur ce mĂȘme principe. Le CPA regroupera d’ailleurs le CPF et le CPP ainsi qu’un nouveau compte engagement citoyen. Ce dernier recensera les activitĂ©s bĂ©nĂ©voles ou volontaires afin de faciliter la reconnaissance des compĂ©tences acquises.

Lire la suite ...

 

CEA Grenoble: 65 ateliers insolites pour la mobilité durable

Jeudi, 25 Août 2016 08:51

Sources : handicap.fr

Boom numérique, objets connectés, modes de déplacement alternatifs
 Le CEA Grenoble (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives), un des plus importants centres de recherche en France, fait un focus, les 23 et 24 septembre 2016, sur la mobilité durable. Durant ces deux jours, venant clÎturer la Semaine européenne de la mobilité, l'organisme invite, dans ses locaux professionnels, chercheurs mais aussi scolaires et grand public afin de sensibiliser aux enjeux de l'accessibilité durable et responsable. Au programme de cette 6Úme édition : 65 ateliers interactifs, plus d'une centaine d'exposants et la présentation d'une démarche de mise en accessibilité pour le site du Centre.
Des recherches sur les exosquelettes

Pour parler mobilitĂ©, le CEA Grenoble, qui se consacre aux nouvelles Ă©nergies mais aussi Ă  la bio-santĂ© ainsi qu'Ă  des recherches sur les prothĂšses et les exosquelettes, met en place un programme ludique basĂ© sur l'innovation, l'expĂ©rience interactive et la dĂ©marche artistique. Le photographe RaphaĂ«l Helle, reconnu pour son travail de proximitĂ© trĂšs humaniste – Le Monde a publiĂ© plusieurs de ses clichĂ©s -, prĂ©sentera son exposition Regards sur l'accessibilitĂ©, un projet de longue haleine empreint de poĂ©sie.
L'accessibilité au Village

Le Village de l'Accessibilité, espace de 2 000 m2, est dédié à l'expérimentation ; il sera possible de tester de nouveaux équipements adaptés tels que des véhicules, des cannes laser et des modÚles de fauteuils tout terrain. Lorsqu'il s'agit de progrÚs en matiÚre d'accessibilité, le Centre prend l'interactivité au sérieux : ateliers de réparation de fauteuils électriques, parcours de mise en situation handicap, initiation à la langue des signes et challenge handbike sont également prévus pour tous les ùges. Si les animations du 23 septembre s'adressent principalement aux chercheurs, aux institutions et à d'autres groupes professionnels, la journée suivante sera ouverte à tout public. Les organisateurs voient grand ; 15 000 personnes sont attendues ! Lire la suite ...

 

Loi travail : de nouveaux congés pour les travailleurs handicapés et les aidants

Jeudi, 25 Août 2016 08:45

Source : faire-face.fr

La loi travail a été définitivement adoptée par le Parlement, le 21 juillet. Alors que le texte initial comportait trÚs peu de dispositions spécifiques aux personnes handicapées et aux aidants, la version finale a été enrichie. Faire Face propose trois articles sur ces mesures concernant plus particuliÚrement les personnes handicapées et leur famille. Le premier est consacré aux horaires et congés.

Le Code du travail sera un peu plus respectueux des besoins des travailleurs handicapés et, surtout, des aidants. En effet, la loi relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels introduit plusieurs mesures qui devraient leur faciliter la vie.

Deux jours de congés supplémentaires par an si votre enfant est handicapé

– Les salariĂ©s ont droit Ă  deux jours de congĂ©s supplĂ©mentaires par enfant Ă  charge. Cela sans que le cumul du nombre des jours de congĂ©s supplĂ©mentaires et des jours de congĂ© annuel ne puisse excĂ©der trente jours ouvrables. Est considĂ©rĂ© comme enfant Ă  charge l’enfant vivant au foyer ĂągĂ© de moins de 15 ans et tout enfant, sans condition d’ñge, dĂšs lors qu’il vit au foyer et qu’il est en situation de handicap (article L.3141-8). Jusqu’alors, cette disposition ne concernait que les femmes salariĂ©es ayant un enfant de moins de 15 ans.

– Les salariĂ©s justifiant de la prĂ©sence, au sein du foyer, d’un enfant ou d’un adulte handicapĂ© ou d’une personne ĂągĂ©e en perte d’autonomie, bĂ©nĂ©ficient d’une dĂ©rogation Ă  la rĂšgle fixant la durĂ©e maximale des congĂ©s pouvant ĂȘtre pris en une seule fois Ă  vingt-quatre jours ouvrables (article L 3141-17).

– Un accord d’entreprise ou d’établissement ou, Ă  dĂ©faut, une convention ou un accord de branche peut majorer la durĂ©e du congĂ© en raison de l’ñge, de l’anciennetĂ© ou du handicap (article L.3141-10).

Lire la suite ...

 

Zoom sur le foyer d'hébergement pour travailleurs handicapés

Jeudi, 25 Août 2016 08:35

Source : caf.fr

Pour ĂȘtre accueillie en foyer, une personne handicapĂ©e doit travailler dans un Ă©tablissement d'aide par le travail. Le point avec MĂ©lanie Brovelli, directrice de la Maison dĂ©partementale des personnes handicapĂ©es (Mdph) des Alpes de Haute-Provence.

Comment fonctionne un foyer d’hĂ©bergement ?

C'est un établissement médico-social, accueillant des personnes handicapées qui travaillent en Esat (établissement et service d'aide par le travail). Il s'agit d'un lieu de vie, avec des chambres et un systÚme de restauration. Il est doté d'une équipe pluridisciplinaire de professionnels en charge d'accompagner les résidents, comme des éducateurs. Selon le degré d'autonomie, les résidents peuvent participer à la vie du foyer, et la formule d'hébergement peut varier : certains foyers sont constitués de petits groupes de logements dans l'habitat ordinaire. Un foyer n'est pas médicalisé.

Qui peut y ĂȘtre hĂ©bergĂ© ?

Uniquement les travailleurs d'Esat. Ces personnes travaillent dans ce qu'il est convenu d'appeler le « milieu protégé », c'est-à-dire qu'elles ne peuvent pas, compte tenu de leurs altérations de fonctions, exercer dans le monde du travail ordinaire. Elles sont néanmoins salariées, mais avec des aménagements de leurs charges de travail, en lien avec leurs difficultés (déficience intellectuelle, psychique...).  Lire la suite ...

 

 

Page 9 sur 143

«DĂ©butPrĂ©cĂ©dent12345678910SuivantFin»

module-liste-mdph02

 

 

carres-footer

Copyright © 2007-2018 Médialis - Tous droits réservés